8 exercices pour développer votre écoute active

8 exercices pour développer votre écoute active

6 août 2018 0 Par Mehdi

Dans l’article précé­dent, nous avons touché du doigt com­ment écouter quelqu’un de manière bien­veil­lante, con­sciente et effi­cace afin de mieux com­mu­ni­quer et gag­n­er en épanouisse­ment per­son­nel et pro­fes­sion­nel. Aujourd’hui, je vous pro­pose d’aller plus loin en vous détail­lant 8 exer­ci­ces qui vous per­me­t­tront de dévelop­per votre écoute active qui vous per­me­t­tront de dévelop­per votre capac­ité d’écoute afin que vous deve­niez un meilleur com­mu­ni­cant au quo­ti­di­en.

Si vous êtes par­ti­c­ulière­ment sen­si­bles au con­cept de développe­ment per­son­nel et de com­mu­ni­ca­tion bien­veil­lante, vous voudrez cer­taine­ment appro­fondir le sujet de l’écoute active. Ces exer­ci­ces sont fait pour vous. Ils ont été pen­sés pour pou­voir être mis en pra­tique le plus sim­ple­ment pos­si­ble. Voyez les comme des out­ils, des leviers, qui vous fer­ont gag­n­er naturelle­ment en qual­ité d’écoute.
Peut-être vous sen­tirez-vous naturelle­ment à l’aise avec cer­tains d’entre eux. Tant mieux, vous pour­rez ain­si vous focalis­er sur les autres.

8 exercices pour développer votre écoute active

Cha­cun des exer­ci­ces suiv­ants s’applique à l’un des 4 piliers de l’écoute active. Ils vous per­me­t­tront tour à tour de gag­n­er en qual­ité d’attention, en empathie, en self-con­trol et en capac­ité de com­préhen­sion.

 

Gagnez en attention

Exercice n°1 : 4 minutes par jour rien que pour vous

Prenez du temps pour vous. 4 min­utes par jour, c’est tout ce qu’il vous faut.
3 min­utes de silence et/ou de médi­ta­tion par jour, puis 1 autre minute durant laque­lle vous êtes atten­tifs à tous les bruits qui vous entourent vous per­me­t­tront de faire le point sur vos pen­sées, vos émo­tion, et votre envi­ron­nement.

Durée : 4 min­utes, tous les jours.
Gain : Vous gag­nerez en con­cen­tra­tion et vous pour­rez vous focalis­er sur ce qu’on vous dit.
Bonus : L’application de médi­ta­tion Head­space (en anglais) est vrai­ment excel­lente.

8 exercices pour développer votre écoute active

 

Exercice n°2 : Cap ou pas cap ?

Osez ! Osez décon­necter et laiss­er votre télé­phone portable per­so chez vous une semaine durant. C’est LE gros chal­lenge de cette série d’exercice mais vous allez voir, il n’y aura pas mort d’homme et vous allez vous ouvrir au “vrai” monde.

Durée : 1 semaine par mois pour com­mencer. Idéale­ment vous devez pou­voir le faire n’importe quand.
Gain : Vous serez capa­ble d’être com­plète­ment disponible pour l’autre, unique­ment dans le moment présent. Per­son­ne n’est mul­ti­tâche au point d’écouter active­ment en faisant autre chose.

 

Gagnez en empathie

Exercice n°3 : Mort aux idées reçues

Stop aux préjugés. Iden­ti­fiez con­sciem­ment chaque idée reçue qui vous tra­verse l’esprit lorsque vous croisez ou dis­cutez avec quelqu’un, et imag­inez ensuite le con­traire.

Durée : Tous les lundis (au boulot) et les samedis (en week­end).
Gain : En écoutant sans a pri­ori, et donc sans que les frus­tra­tions, les décep­tions ou les émo­tions pren­nent le dessus, vous garderez une excel­lente qual­ité d’écoute.

8 exercices pour développer votre écoute active

Exercice n°4 : L’écho contre le jugement

Refor­mulez sys­té­ma­tique­ment les pro­pos de votre inter­locu­teur.

Durée : Lors de cha­cune de vos con­ver­sa­tions impor­tantes.
Gain : En étant l’écho (“ain­si, tu ressens que…”, “si je com­prends bien, tu pens­es que…”), et non pas l’interprète (“ton prob­lème c’est…”), vous gag­nerez en empathie et per­drez en juge­ment.

 

Gagnez en self-control

Exercice n°5 : Silence, ça parle

Imposez-vous un gage à chaque fois que vous coupez la parole à la per­son­ne qui vous par­le.

Durée : A chaque repas, du lun­di au ven­dre­di.
Gain : Si vous atten­dez que le locu­teur ait fini de par­ler plutôt que d’essayer de lire dans ses pen­sées ou en ramenant la con­ver­sa­tion à vous, vous amélior­erez votre capac­ité d’écoute empathique et serez moins cen­tré sur vous même.
Bonus : En manque d’idée de gage ? Met­tez sim­ple­ment 1€ dans une tire­lire à chaque fois que celà vous arrive. Puis don­nez chaque mois cette somme à quelqu’un dans le besoin (asso­ci­a­tion, sans-abri…).

8 exercices pour développer votre écoute active

Exercice n°6 : Devenir maître zen

Ecoutez quelqu’un se plain­dre de vous. Con­sid­érez sincère­ment sa plainte sans rien répon­dre pour votre défense. Ni pen­dant, ni après.

Durée : C’est un exer­ci­ce dif­fi­cile et frus­trant. Faites le par­faite­ment au moins une fois.
Gain : En ne vous met­tant pas immé­di­ate­ment en posi­tion défen­sive, vous décou­vr­erez qu’il y a sou­vent de la peur, de la frus­tra­tion ou de la tristesse der­rière la colère. Vous pour­rez alors mieux clar­i­fi­er les choses.

 

Gagnez en compréhension

Exercice n°7 : L’humain plus que le verbe

Lors de chaque con­ver­sa­tion d’intérêt avec quelqu’un, deman­dez-lui ouverte­ment : “Que ressens-tu lorsque du me dit ça ?” 

Durée : Lors de cha­cune de vos con­ver­sa­tions impor­tantes.
Gain : Si plutôt que d’écouter le pro­pos en soi, vous le voyez du point de vue du locu­teur, votre empathie grandi­ra et vous serez plus com­préhen­sif.

8 exercices pour développer votre écoute active

 

Exercice n°8 : Au delà des mots

Exer­ci­ce n°8 : Observez la manière dont votre inter­locu­teur vous par­le et iden­ti­fiez son lan­gage non-ver­bal.

Durée : Au moins une fois par jour.
Gain : En iden­ti­fi­ant la dimen­sion émo­tion­nelle qui accom­pa­gne le mes­sage (par­fois même avant les pre­miers mots), vous met­trez une émo­tion sur les mots de votre inter­locu­teur et serez plus à même de le com­pren­dre. En allant plus loin, vous recon­naitrez égale­ment quand quelqu’un vous ment ou ne dit pas tout.
Bonus : Vous voulez en appren­dre plus sur le lan­gage non-ver­bal ? Alors décou­vrez l’excellent blog de Romain : Le Décodeur du Non-Ver­bal.

 

Pour aller plus loin : Rebondir après une conversation (exercice d’écoute active bonus)

Exer­ci­ce bonus : Deman­dez des nou­velles à votre inter­locu­teur.

Durée : Suite de cha­cune de vos con­ver­sa­tions impor­tantes.
Gain : En allant au delà du moment d’écoute, vous mon­tr­erez à la per­son­ne que vous con­sid­érez ses pro­pos, et donc que vous la con­sid­érez.

 

*****

 

8 exercices pour développer votre écoute activeEvidem­ment, ces exer­ci­ces sont nom­breux, mais il y en a déjà un très grand nom­bre que vous pra­tiquez au quo­ti­di­en sans même vous en ren­dre compte. De plus, les inter­ac­tions sociales sont uniques. Cha­cune d’entre elle a une sen­si­bil­ité par­ti­c­ulière, qui fait que vous aurez tel ou tel out­il qui vous vien­dra naturelle­ment à dis­po­si­tion. Enfin, il ne faut pas forcer le sché­ma, une con­ver­sa­tion est avant tout un acte naturel.
Tra­vaillez les exer­ci­ces qui vous met­tent le plus mal à l’aise, ce sont très cer­taine­ment ceux pour lesquels vous péchez. Vos qual­ités d’écoute grandiront et vous devien­drez alors un excel­lent com­mu­ni­cant.

Dans la vie per­son­nelle comme dans la vie pro­fes­sion­nelle, la pos­i­tiv­ité de la méth­ode d’écoute active peut être réin­vestie par celui qui en béné­fi­cie dans les tâch­es qu’il aura à accom­plir pour faire avancer sa prob­lé­ma­tique. Ça vaut le coup d’essayez, non ?

 

Si ce sujet vous plaît, n’hésitez pas à partager cet arti­cle sur vos réseaux soci­aux et à m’aider ain­si à faire con­naître mon tra­vail.

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­erEnreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Partagez cet arti­cle
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  •