Bien communiquer : le meilleur moyen pour être heureux

Bien communiquer : le meilleur moyen pour être heureux

27 mai 2018 2 Par Mehdi

Si je vous demande ce qui vous per­me­t­trait d’être plus heureux dans votre vie, que répon­dez-vous ? Un meilleur méti­er ? Plus de temps ? Plus d’argent ? La recon­nais­sance de vos pairs ? Telle voiture de luxe ? Une belle mai­son ? Des vacances au soleil ? Et si tout ça n’était rien à côté de la com­mu­ni­ca­tion ? Décou­vrez dans cet arti­cle pourquoi bien com­mu­ni­quer est la clé pour être heureux. Vous me prenez pour un de ces chamans des temps mod­ernes qui asso­cie développe­ment per­son­nel, bon­heur et bisounours-land ? Et pour­tant…

C’est quoi “être heureux” ?

Le jour où Harvard a changé ma vision du bonheur

Il y a quelques mois, j’étais tran­quille­ment sur YouTube en train de décou­vrir de nou­velles vidéos de con­férences TED* sur le développe­ment per­son­nel lorsque j’ai reçu un véri­ta­ble élec­tro­choc. La vidéo de la con­férence de Robert Waldinger, pro­fesseur de psy­cholo­gie à l’Université de Har­vard, a com­plète­ment redéfi­ni ma com­préhen­sion du bon­heur.

c'est quoi être heureux ?En 1938, une équipe de l’Université d’Harvard s’est lancée dans une étude titanesque : le suivi annuel de la vie de 724 hommes. Cer­tains issus de hautes class­es sociales et passés par Har­vard, d’autres issus des quartiers les plus pau­vres de Boston. Lorsqu’ils ont demandé à ces jeunes quels étaient leurs but ultime de réus­site dans la vie, beau­coup ont répon­du « être riche » ou « devenir célèbre ».

Cette étude a suivi ces hommes toute leur vie. Main­tenant encore elle suit ceux qui vivent encore, ain­si que leurs femmes et leurs enfants. Durant toute la durée de l’étude (qui est encore en cours), les chercheurs ont inter­viewé toutes ces per­son­nes. Ils se sont entretenus avec eux à pro­pos de leur bon­heur, de leur san­té, de leur méti­er, de leurs inter­ac­tions sociales, de leur famille, bref, de leur vie. C’est, à ce jour, la plus longue étude sociale de grande enver­gure au monde.

Tous ces hommes ont eu des vies très dif­férentes. Cer­taines couron­nées de suc­cès, d’autres d’échecs. Cer­tains ont vécu en bonne san­té, d’autres ont souf­fert très tôt de mal­adies men­tales. Cette diver­sité de par­cours n’a pas empêché les chercheurs d’apporter la con­clu­sion la plus sur­prenante sur ce qu’est la clé du bon­heur. Qu’est ce qui, après plus de 70 ans d’étude, a finale­ment ren­du ces hommes heureux ? Cette étude mon­tre qu’aucune des ambi­tions de ces jeunes gens des années 30 (argent, célébrité…) ne les a ren­du vrai­ment épanouis, ni vrai­ment mal­heureux s’ils ne les ont pas atteintes.

Comment être plus heureux

La communication au service du bonheur

Voilà ce que cette étude d’une longévité excep­tion­nelle a révélé : les per­son­nes qui ont le plus d’interactions sociales vivent plus heureux. Tout sim­ple­ment ? Oui, tout sim­ple­ment.

Au plus vous créez et con­servez de liens famil­i­aux, ami­caux, au mieux vous échangez avec votre com­mu­nauté, au plus vous inter­agis­sez avec des gens en dehors de votre sphère de con­nais­sances proches, et au plus vous vous épanouis­sez. Ain­si, de ces 724 hommes, ceux qui ont le mieux com­mu­niqué ont été les plus entourés, les plus heureux au cours de leur vie, mais pas seule­ment ! Le lien social per­met non seule­ment de s’épanouir, mais les chercheurs d’Harvard se sont égale­ment ren­du compte qu’une bonne com­mu­ni­ca­tion per­met de vivre plus longtemps et en meilleure san­té.

La communication au service du bonheur

La solitude tue

Si le fait d’être con­nec­té à son envi­ron­nement per­met de vivre vieux et en bonne san­té, la soli­tude tue. L’étude souligne égale­ment que les per­son­nes par­ti­c­ulière­ment seules décli­nent plus rapi­de­ment avec l’âge, per­dent plus facile­ment leurs fac­ultés men­tales et vivent glob­ale­ment moins vieilles que celles qui sont bien entourées.

Le secret de l’incroyable longévité des centenaires de Sardaigne

Susan Pinker, psy­cho­logue à l’Université McGill de Mon­tréal est allée à la ren­con­tre des habi­tants de Vil­la­grande. Vil­la­grande est un petit vil­lage de Sar­daigne. Sa par­tic­u­lar­ité ? Ses habi­tants sont six fois plus nom­breux à pass­er la barre des 100 ans que sur le reste du ter­ri­toire ital­ien. L’étude con­duite par cette chercheuse mon­tre que 75% de cette longévité est issue du mode de vie de ces vil­la­geois.

Et pour­tant cer­tains de ces cen­te­naires sont méfi­ants, d’autres extrême­ment grincheux, d’autres encore man­gent des “pas­ta a la ricot­ta” tous les dimanch­es. On est loin du 5 fruits et légumes par jour. Ce qu’elle a décou­vert, c’est que tous ces cen­te­naires ont en com­mun une très forte inté­gra­tion sociale. La force de ce lieu, c’est cette vie de vil­lage “à l’italienne” en vase clos, avec des mamas lorgnant der­rière leurs volets, des papis bougons assis devant leur porche, des jeunes courant dans les rues. Tous ces gens sont intime­ment liés. Ils sont aimés par des enfants, des neveux, des voisins avec lesquels ils inter­agis­sent quo­ti­di­en­nement et parta­gent des moments joyeux, face à face. Encore une fois, une com­mu­ni­ca­tion saine, bien­veil­lante et aimante est à la source d’une bonne san­té physique et men­tale.

Être heureux et communiquer au XXIème siècle

Nous recevons, au tra­vers de cette analyse, une for­mi­da­ble leçon de vie sur ce qui peut nous don­ner le sourire et nous faire dire « j’ai réus­si ma vie » dans quelques années ou dizaines d’années.

Le smartphone, bourreau du bonheurEt pour­tant, jamais nous n’avons vu autant de gens assis autour d’une même table de café ou de restau­rant avec le nez sur leur smart­phone ou leur ordi­na­teur portable. On court après les “likes” sur les réseaux soci­aux, au nom de l’autosatisfaction, lais­sant transparaitre une vision biaisée de ce que sont nos vies. De nos jours, la célébrité se crée dans nos salons via YouTube ou Insta­gram. On veut être “influ­enceur” pour pou­voir vivre la vie de nos rêves. On nous pousse tou­jours à tra­vailler plus pour être plus riche, mieux recon­nu, et donc … plus heureux ? On a finale­ment tout faux !

Posez-vous quelques ques­tions.

  • Quel est votre pre­mier réflexe le matin ? Dire bon­jour à la per­son­ne qui partage votre lit ou décou­vrir vos nou­velles noti­fi­ca­tions sur Face­book ?
  • Vous sou­venez-vous des gens que vous avez croisé dans le bus ou dans le métro ?
  • Quelle est la dernière fois que vous avez échangé quelques mots avec un com­merçant de votre quarti­er ?
  • Est-ce suff­isant pour vous d’envoyer un SMS à vos enfants pour leur deman­der de leurs nou­velles ?
  • Au tra­vail, lorsque vous atten­dez le début d’une réu­nion, êtes-vous en train d’avoir une dis­cus­sion intéres­sante avec un col­lègue ou répon­dez-vous à vos emails sur votre télé­phone ?
  • Vous endormez-vous heureux de la journée que vous avez passée ou en espérant que ça ira mieux demain ?

Mettez vous en action ! Que pouvez-vous faire pour bien communiquer et vivre plus heureux ?

Les manières de mieux com­mu­ni­quer avec son entourage sont infinies. Lâchez vos écrans pour plus de temps d’échange. Redy­namisez de vieilles rela­tions endormies. Télé­phonez à un mem­bre de votre famille que vous appré­ciez mais que la vie vous a fait per­dre de vue. Pro­posez lui un dîn­er. Dis­cutez avec votre chauf­feur de taxi ou la cais­sière de votre super­marché. Echangez d’avantage avec votre parte­naire, vos par­ents, vos enfants. Recon­nectez !

reconnecter avec ses proches pour être plus heureux

Au tra­vers de ce blog,  je vous apporterai des solu­tions pour vous aider à dévelop­per des inter­ac­tions sociales épanouis­santes. Je partagerai avec vous tout ce que j’ai appris et mis en oeu­vre pour vivre plus heureux en inter­agis­sant mieux. Je dévelop­perai les nom­breux con­cepts per­me­t­tant de com­pren­dre l’importance de bien com­mu­ni­quer dans nos vies quo­ti­di­ennes. Je vous pro­poserai des défis réguliers pour vous aider à vivre mieux au quo­ti­di­en. Je vous don­nerai mon avis sur des livres géni­aux qui don­nent des out­ils de com­mu­ni­ca­tion fab­uleux pour s’épanouir per­son­nelle­ment et pro­fes­sion­nelle­ment. J’explorerai ces dif­férents out­ils et je vous en ferai un retour détail­lé. J’aurai aus­si, sans doute, quelques coups de gueule (vous appren­drez vite à me con­naître 😉 ). Enfin, je vous accom­pa­g­n­erai plus per­son­nelle­ment en répon­dant aux ques­tions que vous me lais­serez en com­men­taire.

 

Bref, j’ai décidé d’être proac­t­if pour être plus heureux. Et vous, vous me suiv­ez ?

 

Si vous avez aimé cet arti­cle, n’hésitez pas à le partager sur les réseaux soci­aux. Vous m’aiderez ain­si à faire con­naître mon blog et rien ne me ferait plus plaisir.

 


* TED Con­fer­ences (“TED” pour “Tech­nol­o­gy, Enter­tain­ment, Design”) est un organ­isme médi­a­tique pro­posant des con­férences (sou­vent d’excellente qual­ité) en libre dif­fu­sion sur inter­net

Vous êtes curieux ? Pour aller plus loin, voici plus d’informations sur les études citées dans cet arti­cle :

Pour ces deux vidéos, le sous-titrage et la tran­scrip­tion écrite sont disponibles en français.

 

Pour en savoir plus sur ce qui m’a décidé à créer ce blog, ren­dez-vous sur la page Qui suis-je ?

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Enreg­istr­erEnreg­istr­er

Partagez cet arti­cle
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    12
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •